Return to site

L'arbre de l'enfance

Un film d'Anne Barth

CELEBRATION DE LA CINE-RENCONTRE DU FILM "L'ARBRE DE L'ENFANCE" D'ANNE BARTH

On est élevé par des gens qui ont été enfants : c’est donc leur enfance à eux qui nous élève."

Christian Bobin

J'ai été bouleversée en découvrant hier soir à Fribourg ce film d'Anne Barth qui met en lumière combien nos blessures d'enfance conditionnent notre manière de fonctionner en tant qu'apparents adultes et dans nos rôles parentaux.

Il nous faut devenir adultes pour comprendre que les adultes n'existent pas et que nous avons été élevés par des enfants que l'armure de nos rires rendaient faussement invulnérables.

Christian Bobin

Oeuvrant depuis plus de vingt ans dans l'accompagnement individuel de l'être, j'ai été profondément touchée par ce film dans lequel parents et enfants témoignent à coeur ouvert de leur vécu et de leurs difficultés à relationner et s'épanouir chacun et ensemble.

Leur témoignage, ainsi que celui de Catherine Guegen (pédiatre, auteure de plusieurs livres faisant le lien entre éducation, empathie et neuro-sciences), met l'accent sur le fait que sans un travail de rencontre avec ses blessures d'enfance, nous serons agis par elles dans nos rôles parentaux, au détriment de la floraison de l'enfant et de la nôtre.

J'ai aimé entendre dans ce film les enfants dire clairement qu'ils n'attendent pas des parents "parfaits", mais des parents authentiques, exprimant leurs limites lorsqu'ils en ont, des parents avec lesquels ils peuvent se sentir en sécurité relationnelle et cheminer ensemble au quotidien.
Voir évoluer Juliette, dans le film, de 9 ans à 17 ans, offre un regard unique et rare sur la manière dont la relation parent-enfant impacte le développement de ce dernier.

Mon expérience en accompagnement individuel m'a appris deux choses :

  • il n'est jamais trop tard en tant que parent, pour dire "je suis désolé, je n'ai pas eu les moyens de faire autrement à ce moment-là, mais je t'aime et ça me fait mal au coeur de voir ce que mes actes ont eu comme impact sur toi" : en effet, la plus grande souffrance pour un être n'est pas celle du choc émotionnel qu'il a pu vivre, mais celle que cela n'ait pas été vu, mesuré et le doute, du coup, d'être aimé par l'autre.
  • ce qui donne de la sécurité affective à un enfant, ce n'est pas qu'on soit "parfait", qu'on essaie de tout gérer pour lui, etc . Ce qui lui donne la plus grande sécurité affective, c'est qu'on lui exprime notre amour, notre intention et nos limites, d'instant en instant et qu'on soit à l'écoute de ce qui se vit en lui.

Ce film met en lumière combien nous avons besoin de soutien, à la fois pour pouvoir nous épanouir en tant qu'être humain et en tant que parent : je fais le voeu que ce film contribue à ce que le plus grand nombre puisse en prendre conscience et ose ensuite faire le pas de chercher ce soutien, que ce soit dans des groupes de parole ou en accompagnement individuel.

Je considère ce film comme un trésor pour notre humanité en quête d'une nouvelle manière de fonctionner et je crois profondément que le regarder en famille pourrait vraiment susciter des prises de conscience et des échanges très nourrissants entre parents et enfants.

J'ai une immense gratitude à Anne Barth, la réalisatrice de ce film, de nous offrir un moyen concret de faire un pas vers la libération de nos blessures du passé au service de l'épanouissement de la vie en nous et en nos enfants.

Pour en savoir plus sur ce film, organiser une ciné-rencontre près de chez vous ou commander le DVD : https://www.larbredelenfance.com/

Isabelle Padovani
www.communification.eu

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly